Slideshow CK

Laboratoire CGE

Laboratoire

 

Des chercheurs en combustion, en machines thermiques et en tribologie au service de l’industrie

 

- Étude, conception et optimisation des systèmes de combustion (fours, torches, bruleurs, turbines à gaz …)

- Résolution des problèmes industriels liés aux énergies renouvelables et mise au point de systèmes de récupération de l’énergie thermique.

- Étude et mise en œuvre de projets concernant la biomasse, le biogaz et les carburants propres

- Incinérateurs et systèmes de récupération de l’énergie thermique des déchets

- Réduction des émissions polluantes des systèmes industriels aux normes

- Étude et mise en œuvre de projets de reconversion en énergies propres

- Résolution des problèmes liés aux systèmes de combustion et amélioration de ceux-ci (mauvaise combustion, cliquetis, flammes déchirées …)

- Sécurité et diminution des risques environnementaux.

- Résolution des problèmes industriels dans le domaine du thermique et de l’usure.

- Mesures et analyse des gaz de combustion

- Bilans thermiques

- Optimisation du fonctionnement, de l’efficacité et du rendement des machines thermiques statiques et tournantes

- Conception des systèmes industriels contenant des machines thermiques

- Sécurité dans les machines thermiques

- Calculs relatifs aux structures mécaniques : usure, endommagement  et fatigue des matériaux.

- Formation dans tous  les domaines cités plus haut    

 

Objectif du laboratoire carburants gazeux et environnement    

L’objectif essentiel de ce laboratoire consiste à la recherche des différentes solutions possibles pour la substitution des carburants conventionnels par des carburants gazeux (mise au point de moteurs fonctionnant au gaz naturel GNV, ou en gaz de pétrole liquéfié GPL ou des solutions d’énergie renouvelable), afin de :

Diversifier ces sources d’énergie en matière de carburant.

-     Réduire les niveaux de la pollution atmosphérique.

La dépendance accrue aux ressources pétrolières, l'explosion du secteur des transports routiers, le protocole de Kyoto et la prise de conscience de l'impact des émissions atmosphériques sur la santé sont autant de facteurs qui poussent les pays industrialisés à s'orienter vers l'utilisation de carburants de substitution. Dans ce sens, le plan d'action de l'Europe à travers son Livre Vert (pour la sécurité d'approvisionnement énergétique de l'Union Européenne) définit une stratégie basée sur le remplacement, d'ici 2020, de 20 % des carburants classiques (gazole, essence) par des produits de substitution dans le secteur des transports routiers. La Commission estime que seules trois options seraient en mesure d'atteindre chacune un niveau d'au moins 5 % de la consommation totale de carburants dans ce secteur au cours des 20 prochaines années : les biocarburants qui sont déjà disponibles, le gaz naturel à moyen terme et l'hydrogène pour l'alimentation de véhicules à pile à combustible dans une perspective de plus long terme.

Le GNV (Gaz Naturel Véhicules) est à envisager à moyen terme parce qu'il permet d'allier à la fois :

-     une grande disponibilité en termes de ressources ;

-     une diversification d'approvisionnement ;

-     le meilleur rapport C/H parmi les ressources fossiles ;

-     et un gain d'émissions de polluants par rapport aux carburants conventionnels.

-     développement d’énergie renouvelable et inépousable

Le laboratoire carburants gazeux et ENVIRONNEMENT “ a pour objectif une recherche approfondie en énergétique faisant une large place aux phénomènes couplés

(Transferts de chaleur et de masse, écoulements diphasiques (ébullition et condensation) sécurité et environnement...).

La Cryogénie et le transfert de chaleur constituent une part significative de la recherche.

Les applications visées se situent en particulier dans les domaines de l'énergie, des procédés de liquéfaction des gaz, leur stockage, transport et la sécurité des installations ainsi que les recherches sur l’énergie au service de l’environnement.