Journée Mondiale de la Physique Médicale:La Physique Médicale au Profit de la Lutte contre le Cancer
ORAN 15/12/2016

 

Sous le thème de <la physique médicale au profit de la lute contre le cancer> , l’USTO MB célèbre la journée mondiale de la physique médicale. Des spécialistes nationaux et internationaux se concerteront la journée du 15 décembre autour de l’apport de la physique en médecine et en particulier dans le traitement du cancer qui est devenu un enjeu majeur de tous les systèmes de santé publique à travers le monde. Cet événement sera rehaussé par la présence du professeur ZITOUNI coordinateur du plan national cancer 2015-2019.
La mortalité et la morbidité due au cancer, a connu dans notre pays, une progression particulièrement inquiétante ces dernières années au point ou son excellence le président de la république Abdelaziz Bouteflika a érigé la lutte contre le cancer en une grande priorité nationale. Le dernier rapport, du professeur ZITOUNI, a été illustré par un état des lieux bien précis et un inventaire de recommandations. Ce rapport a été élaboré en un plan national cancer couvrant la période 2015-2019. De grands axes stratégiques ont été déclinés. Parmi les mesures préconisées et soulignées avec insistance « l’institutionnalisation de la physique médicale en Algérie et l’importance du rôle du physicien médical en radiothérapie et en radiologie. 
La radiothérapie constitue depuis plus d’un siècle l’un des traitements les plus efficaces du cancer avec un rapport coût/efficacité très favorable. Les progrès technologiques de la discipline ont imposé au fil de la pratique, une culture de la qualité et de la sûreté des traitements. L’accès, des physiciens aux hôpitaux, fût en grande partie provoqué par la fulgurante évolution de la technologie médicale, particulièrement en radiothérapie et en radiologie. Ces machines deviennent de plus en plus sophistiquées (numérisées et robotisées), leurs utilisations sans contrôle préalable avant et pendant l’exploitation, peut être à l’origine d’effets bénéfiques et pervers au risque du dépassement des doses prescrites de rayonnement. Au cours du temps, ces techniques ont imposé l’intervention de physiciens hautement qualifiés avec une maîtrise de la technicité sans failles. Les physiciens médicaux sont tenus de se mettre régulièrement à jour sur toutes les dernières techniques d’irradiations et leurs études randomisées ainsi que les retours d’expériences entre les différents centres anti-cancer. Cette dissémination d’informations scientifiques et techniques n’est possible qu’à travers des rencontres de professionnels du domaine. Dans le cadre du plan national cancer, les besoins en physique médicale iront en croissance, d’une part pour répondre à l’assurance qualité liée au patient et à la sécurité d’utilisation des équipements de nos centres et d’autres part pour la mise en œuvre dans le futur de techniques innovantes dont on ne pourra pas s’y soustraire. Ainsi donc tout déficit, dans la maîtrise de tous les paramètres physiques et techniques de cette chaîne assez complexe du traitement, peut être à l’origine d’un échec thérapeutique voire même d’une inflation galopante du coût de la santé. La technologie radiothérapeutique est aux confluents du médical et de la physique des rayonnements, sa sûreté et sa qualité est une exigence morale et éthique envers les patients, les confrères et la société.

 

 

Comité

Prof. Nassira Benharrats Prof. Messaoud  Zitouni Prof. Amine Bouziane Hammou  
  • >